Le bordel de la reine.

Forum test de la queen, ciaaao.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Vivi/Badz (fuck)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexe La Queen
Admin
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 12/02/2017

MessageSujet: Vivi/Badz (fuck)   Dim 12 Fév - 16:32

Elle est bonne et c'est con, mais ça te fait du bien. Parce que ton coeur il a mal d'un mec qui ne veut pas de toi. Alors tu reviens, à tes premiers amours, tu reviens à la normale, sans vraiment l'avoir cherché. Juste, pas avoir l'impression d'être un monstre, d'être aussi aimé que détester. Il t'as brisé, Coma, parce que tu sais plus, tu sais plus faire l'amour. Tes lèvres sont trop violentes contre la douceur et le goût sucré des siennes. Et tu t'excuseras en disant que c'est de la passion. Les haleines d'alcool comme parfaites excuses. Et tu marques sa peau, comme si elle était à toi. Parce que ça le fera peut-être chier, lui aussi, de voir la forme de tes lèvres sur une autre gorge que la sienne. Et il est beau, votre sacrifice, sous la lune. Avec son corps qui se tend vers le tiens. Elle a pas peur, de te regarder, de t'embrasser, elle a pas honte de toi, elle te rejette pas, peut-être parce qu'elle sait trop c'est quoi, elle aussi, de pas être voulue. Et tu te perds dans sa bouche, en découvrant les effluves délicieuses. En découvrant ses seins qu'elle expose sous les rayons lunaires, que tu viens attraper entre tes mains, pour la caresser, pour venir l'embrasser jusqu'à la couvrir de frisson. Parce que tu sais comment, tu sais encore comment. Et elle t'arrache ton t-shirt, viens retrouvé ta peau qu'elle voit pas, marquée de tout ce rouge. Cette gorge qu'elle découvrira peut-être, marquée du ''C'' du démon. Et t'as juste envie qu'elle écrive son nom à elle, dans ta peau, avec tes ongles. Qu'elle efface ses marques à lui, celles qu'il a pas mérités de décaper dans ta peau.

Elle, elle le mérites, parce que vous serez plus rejets, si vous êtes ensemble. Parce que c'est vos corps qui vont pleurer et plus vos yeux. Et tu la prend dans tes bras, tu la prend contre toi, comme le prince que t'es pas. Tu la déposes sur le divan-lit qui meurt sur le toit depuis trop longtemps. Et tu l'embrasses encore, tu cherches l'amour, au bout de ses lèvres, sous les étoiles invisibles avalées par la pollution nocturne. Et tu la caresses et tu l'embrasses, tu descends sur son ventre. T'ouvres son short, le faisant doucement glisser le long de ses jambes avec sa culotte. « T'es belle... » Que tu lui souffles dans les accents latins de ta voix. Et tes mains passent sous ses cuisses nues, t'y enroulant avant de glisser pour embrasser l'intérieur de ses cuisses, l'embrasser, glisser ta langue sur elle, en elle, jusqu'à la rendre dingue. Tu l'abandonnerais pas, toi, tu l'abandonneras jamais, à partir de ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://queensbrotel.forumactif.com
Alexe La Queen
Admin
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 12/02/2017

MessageSujet: Re: Vivi/Badz (fuck)   Dim 12 Fév - 16:33

Et ils baiseront pour avoir moins mal, pour se jeter des illusions dans la gueule, se dire que y'a rien qui peut les atteindre si ils s'accrochent bien. Fermer les yeux pour croire que y'a rien qui peut faire mal, que ça fera moins saigner les maux qui se rouvrent déjà après quelques temps, qui sont là, en plaie béante, suinte de leurs conneries, de celles des autres, de l'automutilation qui fait jouir, celle qu'elle s'inflige là contre ses lèvres, les regrets viendront après, ils auront tout le temps de lui fouetter l'esprit, qu'elle grimacera sous les souvenirs, qu’elle se dira qu'elle a mal fait. Mettra ça sur le compte de l'alcool, parce que c'est plus facile de se décharger de tout, de se laisser aller entre ses bras quand il la regarde comme si elle est la plus belle étoile du ciel, comme si elle n'est pas totalement entrain de faire une connerie. Et c'est quoi ton nom ? La question lui vient même pas à l'esprit, elle prends presque goût à sa langue qui vient rencontrer la sienne, le bruit de leurs souffles qui se perdent dans la nuit qui glace la peau, qui les éveils pas tant que ça. Laisse ses mains explorer ce qu'elle connaîtra sûrement qu'une fois, qu'elle touchera plus jamais, pas question de céder encore une fois, de tomber encore contre lui, les larmes pleins les yeux, la gorge trop serrée pour dire ce qui pèse encore sur le cœur. Cœur qui s'agite quand il l'emmène ailleurs, peu importe d'ailleurs, peut-être qu'il va la jeter dans le vide, qu'elle trouve pas ça si grave du moment qu'il la lâche pas, du moment qu'il la laisse pas tomber comme sa mère, comme Marsh, comme les autres aux noms oubliés, les cadavres, engeances de plaisir qui s'empilent dans son esprit. Reste là, juste au creux de mes cuisses … les lèvres trop rougies, l'explore de ses prunelles qui quémandent, ses doigts qui viennent riper sur son corps découvert,, à peine le temps de toucher son cou où elle croit percevoir un truc, peu importe, c'est pas grave, rien n'est grave ce soir. L'alcool rend ça plus facile, l'alcool rend tout plus facile, moins compliqué, d'une limpidité infinie, rend tout plus intense, ça la fait frissonner quand il prend le pas sur son ventre de ses lèvres, qu'il la dépouille de ses derniers remparts, qu'elle a pas la honte de le voir si proche de l'interdit, de là où trop de mecs sont passés. Vivi, salope … Toujours les mêmes mots aui résonnent, a pas le droit d'y penser, pas tout de suite. « T'es belle... » qu'il lui murmure, qu'elle croit percevoir une langue venu d'ailleurs et elle est prête à se mettre à chialer, la lèvre qui tremble et laisse ses larmes s'échouer au coin de ses yeux, les efface d'un coup de sa main qui tremble, pas l'envie qu'il pense lui avoir fait mal, qu'il pense mal faire. Pleure comme une gosse, pleure de se sentir un peu aimée, même si c'est pour de faux. Elle découvre le ciel noirci alors que ses lèvres viennent l'épouser, là, juste là où il faut et qu'elle résiste pas de se cambrer, pour qu'il se fonde en elle, des plaintes qu'elle retient pas, Vivi toujours trop bruyante, qui cache jamais qu'elle est en train de se faire baiser, qu'ils sachent tous, qu'elle confirme bien leurs pensées, leurs jugements hâtifs. Vivi qui glisse, est prête à se laisser aller jusqu'à la fin, mais pas comme ça, qu'elle se perdre quand il sera là, au fond d'elle, qu'elle aura la fausse impression que c'est une danse, qu'elle aura moins l'image d'un simulacre de passion perdue sur le toit d'un immeuble. L'arrête, pour qu'il fasse plus bouger sa langue, pour qu'il revienne vers elle, pour elle mais elle espère pas trop, a pas envie de se casser en deux ce soir. Vivi qui sait plus vraiment ce qu'elle veut, juste sûre de pas retourner en bas, pas maintenant. Échange de rôle, domination passagère, juste pour qu'elle puisse mieux l'atteindre, ses cheveux trop blonds qui s'éparpillent sur son visage de fille perdue, attend pas vraiment qu'il lui dise d'arrêter, le supplie même, muette, de pas lui dire ça, de pas la repousser maintenant. Repousse un bouton, une fermeture éclair, le déflore à peine de ses vêtements, pas besoin de plus pour qu'elle vienne le dessiner avec ses doigts, l'aimer avec ses doigts, rien que quelques secondes qui s’émiette en lambeau le temps qu'elle puisse le prendre en elle, pour qu'elle mène la danse, qu'elle mène au moins ça quand tout part en vrille, ça explose mais elle peut au moins tenir ça et perdre encore contre lui, se mentir un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://queensbrotel.forumactif.com
 
Vivi/Badz (fuck)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bichette
» [Résolu] hypercube

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le bordel de la reine. :: Le bordel :: DC RPS :: Badz-
Sauter vers: